Burundi: Apatrides malgré eux

Publié : 26/Déc/2014

Ils réclament d’être rétablis dans leurs droits de citoyens omanais, depuis de nombreuses années. « Depuis 2009, nous réclamons notre nationalité, en vain ! », lance Nassor Mohamed, représentant des ressortissants omanais au Burundi. Ils se plaignent de l’interminable procédure d’obtention de la nationalité. C’est ainsi qu’ils ont fait un sit-in devant le Haut Commissariat des Réfugiés(HCR), ce mercredi 10 décembre, dans l’espoir d’obtenir une réponse favorable. Mais sa réponse est sans équivoque : « Le HCR ne cesse de chercher le gouvernement omanais, mais ce dernier semble faire la sourde oreille. On ne peut pas le forcer. »

M.Mohamed assure que des délégations burundaises ne cessent de se rendre en Oman pour d’autres affaires, mais que leur question reste lettre morte.

Pour Nassor Mohamed, il est grand temps que le gouvernement burundais, le sultanat d’Oman et l’Office National de Protection des Refugiés et Apatrides (Onpra) prennent en main la question. Ces apatrides ont décidé de soumettre leur cause à Avocats Sans Frontière (ASF) afin de pouvoir bénéficier des services d’un avocat international.

« Il n’est pas de notre compétence d’attribuer une nationalité »

Jean-Bosco Nduwimana, coordinateur de l’Onpra, affirme que plusieurs de ces apatrides ont des papiers non valides, et pour ce sont souvent emprisonnés. C’est ainsi que l’Onpra leur a octroyé le permis de séjour d’une validité d’un an, lequel a expiré. Mais l’Onpra assure qu’il renouvellera le permis pour tous ceux qui le désirent.

Lire la suite.

Thèmes: Apatridie
Les régions: Burundi
An: 2014