Face à la restriction de l’acquisition du passeport algérien, les Sahraouis menacent de demander « le statut d’apatrides »

Publié : 10/Mar/2017
Source: Le 360 (Maroc)

Par Ziad Alami

Les Sahraouis de Tindouf sont sommés de remettre leur passeport algérien dès leur retour de l’étranger. Une restriction de mouvement et une discrimination contre lesquelles ils protestent en menaçant de recourir au « statut d’apatride », faute de bénéficier d’un « statut de réfugié ».

Voilà une mesure qui vient contredire le slogan clinquant du « droit à l’autodétermination » clamé par Alger et le Polisario. Il s’agit de celle qu’impose Alger aux Sahraouis de Tindouf, sommés de remettre leurs passeports algériens dès leur retour de l’étranger. Une mesure restrictive de la liberté de mouvement, qui est le socle de la Convention du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés. Un droit qui est resté lettre morte et que les Sahraouis, en tout cas ceux qui ont des obligations professionnelles ou familiales à l’étranger, menacent de troquer contre « le statut d’apatride », découlant de la Convention de New York du 28 septembre 1954.

Lire la suite: http://fr.le360.ma/politique/face-a-la-restriction-de-lacquisition-du-passeport-algerien-les-sahraouis-menacent-de-demander-le-110859

 

Thèmes: Apatridie, Nationalité et des réfugiés
Les régions: Algérie, République Arabe Sahraouie Démocratique (Sahara Occidental)
An: 2017