Identité et transmission du lien national au Maghreb : étude comparée des codes de la nationalité

Publié : 1/Jan/2007
Source: L'Année du maghreb
Par Delphine Perrin

Lien juridique et politique unissant une personne à un État, la nationalité constitue un élément fondamental et nécessaire à l’identité individuelle. Fondamental parce qu’elle détermine autant qu’elle découle de l’appartenance à une communauté humaine ; nécessaire car, dans une société internationale composée exclusivement d’États, la personne qui en est dépourvue est par là même privée de droits fondamentaux, à tel point que la lutte contre l’apatridie est entendue comme une priorité mondiale1. Si l’identité ne se réduit pas au rattachement à un État, loin s’en faut, une part essentielle se fond dans le rattachement à une collectivité, dont les contours sont définis par l’État moderne à travers le lien national. Intrinsèquement liée à la souveraineté, la nationalité revêt une importance toute particulière pour les États qui ont combattu pour l’obtenir ou la défendre. Elle est censée fonder le lien unissant une communauté humaine partageant un destin commun, soumise à une même souveraineté, et par là même la distinguer d’un Autre opposable.

Télécharger : https://anneemaghreb.revues.org/394

Thèmes: Acquisition de la nationalité, Double Nationalité, Acquisition par les enfants, Discrimination, Sexuelle, Naturalisation et le mariage, La perte et la déchéance de nationalité
Les régions: Algérie, Afrique du Nord, Tunisie, Libye, Mauritanie, Maroc
An: 2007