Mauritanie: Informations sur le mouvement “Touche pas à ma nationalité”

Published: 23/Apr/2012
Source: Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA)

Le gouvernement mauritanien a lancé depuis mai 2011 une vaste opération de recensement de la population mauritanienne. Le lancement de ce projet a été organisé, selon la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, sans concertation avec les partenaires politiques. Les opérations d’enrôlement des populations ont été engagées depuis le mois de mai 2011. Selon le ministre mauritanien de l’Intérieur Mohamed Ould Boilil, elles « visent l’instauration dans notre ays ‘un système d’état civil biométrique moderne et fiable ». Rabih Rabbou, directeur chargé de l’état civil assure que l’opération en cours « n’exclura personne et finira, à terme, par donner leurs droits à tous les citoyens, sans exclusive ».

Des manifestations se déroulent en septembre 2011 pour dénoncer les pratiques jugées discriminatoires observées à l’encontre des négro-mauritaniens ans le cadre de ce recensement de la population. Selon un communiqué de la FIDH du 28 septembre 2011, « Les manifestants dénoncent notamment une composition non représentative des Commissions chargées d’effectuer ce recensement ou encore des demandes de pièces justificatives de nationalité souvent impossible à réunir (pièces d’identité ou actes de décès des arrière grands-parents, etc.). En outre, les manifestants contestent le fait que les personnes âgées de moins de 45 ans dont les parents n’auront pas réussi à prouver leur nationalité ne pourront pas eux-mêmes se faire recenser ».

La violente répression de ces manifestations, notamment de celles organisées dans la ville de Kaédi (située à environ 400 km au sud de Nouakchott) les 24 et 25 septembre 2011 et à Maghama les 26 et 27 septembre, se soldera par plusieurs blessés et un mort dans la ville de Maghama. C’est dans le contexte de cette contestation des méthodes d’organisation de ce recensement qu’est apparu, peu de temps après le début des opérations de recensement, le mouvement « Touche pas à ma nationalité » (TPN). Celui-ci deviendra rapidement le fer de lance de l’opposition au recensement en organisant des manifestations et des sit-in à Nouakchott et à l’étranger.

Télécharger:Informations sur le mouvement “Touche pas à ma nationalité”

Themes: Discrimination, Ethnic/Racial/Religious, Identity Documents, ID Documents and Passports, Internal Citizenship
Regions: North Africa, Mauritania
Year: 2012