Djibouti

La nationalité djiboutienne est régie par le titre II du code civil adopté en 2018; les dispositions sont pour la plupart les mêmes que celles adoptées par le Code de la nationalité djiboutienne de 2004, qui a réformé la première code de la nationalité djiboutienne, adoptée en 1981. Depuis 2004, la loi prévoit que la nationalité est attribuée à la naissance à un enfant dont le père ou la mère est ressortissant, que la naissance ait lieu à l’intérieur ou à l’extérieur du pays.

Si la constitution ne protège pas le droit à une nationalité, une loi sur la protection juridique des mineurs adoptée en 2015 dispose que « tout enfant est enregistré à sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d’acquérir la nationalité et, dans la mesure du possible, connaitre ses parents et d’être élevé par eux ». Aucun droit à la nationalité n’est accordé en raison de la naissance sur le territoire, bien que les enfants de parents inconnus soient présumés djiboutiens.