Gambie

En Gambie, la nationalité est régie par les dispositions pertinentes de la Constitution de 1996, dont les artcles 9 & 10 établissent des conditions pour l’octroi de la nationalité d’origine fondées sur le lien de filiation.

Toute personne mariée à un ressortissant gambien peut demander la nationalité, de même que toute personne qui réside habituellement depuis plus de quinze ans, si elle remplit les conditions énoncées à l’article 12 (2). En vertu de l’article 13, le secrétaire d’État doit saisir la Haute Cour pour obtenir une ordonnance privant une personne qui a été enregistrée ou naturalisée de sa nationalité.

Le code de la nationalité de 1965 (Gambia Nationality and Citizenship Act) reste en vigueur dans la mesure où les dispositions ne sont pas contraires à la constitution.

En 2015, le Comité des Nations Unies des droits de l’enfant a salué quelques progrès au niveau de l’enregistrement des naissances, mais s’est dit préoccupé par « le nombre très élevé d’enfants qui ne sont pas enregistrés immédiatement après la naissance ».