Swaziland

Au Swaziland, la nationalité est régie par le chapitre IV de la Constitution de 2005, et par le Citizenship Act de 1992. La Constitution prévoit l’égalité de genre dans la transmission de la nationalité aux enfants nés avant son entrée en vigueur, mais stipule que seul le père peut transmettre la citoyenneté aux enfants nés après cette date ; tandis qu’une femme ne peut pas transmettre la nationalité à son mari étranger.

Le code de la nationalité n’est pas conforme aux dispositions constitutionnelles, laissant place à la confusion quant aux règles applicables. L’article 268 de la Constitution dispose que le droit existant demeure en vigueur ; et certaines dispositions du code ne sont pas affectées par la Constitution.

En 2006, Comité des Nations Unies sur les droits de l’enfant a fait part de sa préoccupation devant le fait que la loi au Swaziland restreint les droits des femmes à transmettre leur nationalité à leurs enfants. Le Comité a salué les mesures prises par le Swaziland pour améliorer l’enregistrement des naissances pour les enfants mais est resté préoccupé par le faible niveau général d’enregistrement.