Sénégal: la polémique sur la double nationalité refait surface

Publié : 12/Août/2016
Source: Le 360 (Maroc)

#Sénégal : Une proposition du pouvoir, consistant à faire figurer dans la Constitution que tout candidat à l’élection présidentielle de 2019 doit renoncer à sa -ou ses autres- nationalités cinq ans avant le jour du scrutin, a suscité la polémique et relancé le débat sur la double nationalité. Explications.

Pour corser les conditions d’application de l’article 28 de la Constitution relatif à la double nationalité, le chargé des élections de l’APR, Benoît Sambou, avait  proposé d’ajouter un point à l’article Lo114 du code électoral. La proposition, qui fait partie de la mouture du projet de loi actuellement sur la table de l’Assemblée nationale, consiste à faire figurer dans la Constitution que tout candidat à l’élection présidentielle de 2019 doit renoncer à sa ou ses autres nationalités cinq ans avant le jour du scrutin.

Malgré le retrait de cette disposition, la polémique n’en finit plus. L’opposition dans son ensemble crie au scandale. L’ancien Premier ministre et président du parti «Rewmi», Idrissa Seck, dans une lettre ouverte adressée aux Sénégalais, a critiqué la démarche du pouvoir et qualifié le débat de «malsain et dangereux».

Mamadou Diop «Decroix», le coordonnateur du FPDR (Front pour la défense de la république, une coalition des partis d’opposition) estime, quant à lui, que c’est Karim Wade et Abdoul Mbaye qui sont visés à travers cette proposition, dénonçant lui aussi un débat «malsain et dangereux parce que source de déchirure et de discrimination pour notre jeune nation».

Lire la suite: http://afrique.le360.ma/senegal/societe/2016/08/12/4738-senegal-la-polemique-sur-la-double-nationalite-refait-surface-4738

Thèmes: Double Nationalité, Nationalité des politiciens
Les régions: Sénégal
An: 2019