Nationalité et élections

C’est souvent en période électorale que les questions autour de la nationalité se retrouvent au premier plan – lorsque le sens de la nationalité est contesté dans son sens le plus large de droit à  participer aux affaires publiques d’un pays. Il existe de nombreux cas bien connus de politiciens dont le droit à la nationalité du pays dans lequel ils souhaitent briguer un mandat a été remis en question. Certains de ces cas ont fait l’objet de débats jusqu’au niveau de la Commission Africaine des Droits de l’homme et des peuples, mais des cas moins connus surviennent dans presque toutes les élections. Lors des élections, on voit aussi régulièrement surgir des affirmations selon lesquelles  certains groupes d’électeurs potentiels ont été inscrits pour voter, alors même qu’ils n’ont pas la nationalité.

Ressources clés

 

"Tous les citoyens ont le droit de participer librement à la direction des affaires publiques de leur pays, soit directement, soit part l'intermédiaire de représentants librement choisis, ce, conformément aux règles édictées par la loi"

Article 13 ( 1 ) Charte africaine des droits de l'homme et des peuples

Thèmes associés