Une naturalisation ivoirienne de Blaise Compaoré pour échapper à la justice burkinabé

Publié : 26/Fév/2016
Source: Le Monde

Par Alexis Adélé

Au moment où les autorités burkinabées attendaient toujours l’exécution d’un mandat d’arrêt international émis le 21 décembre 2015 à l’encontre de l’ancien président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, Abidjan a adressé une réponse diplomatique à Ouagadougou. Le président Alassane Ouattara a accordé la nationalité ivoirienne à son hôte, recherché pour son implication présumée dans la mort de l’ancien chef d’Etat burkinabé Thomas Sankara, tué avec douze de ses compagnons le 15 octobre 1987.

La décision d’Alassane Ouattara, diffusée dans les médias ivoiriens le 22 février, fait écho à sa déclaration du 15 janvier 2016 : « Comme la France, la Côte d’Ivoire n’extrade pas ses nationaux. »

Il s’agissait d’une des réponses adressées à la justice du Burkina, qui a aussi émis un mandat d’arrêt à l’encontre du numéro deux ivoirien Guillaume Soro, accusé d’être impliqué dans l’affaire des écoutes téléphoniques avec l’ancien chef de la diplomatie burkinabée, Djibril Bassolé.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/02/26/une-naturalisation-ivoirienne-de-blaise-compaore-pour-echapper-a-la-justice-burkinabe_4872538_3212.html#EUQRWCWJiSeHXClz.99

Thèmes: Nationalité des politiciens, Nationalité et élections
Les régions: Afrique de l'Ouest, Burkina Faso, Cote d’Ivoire
An: 2016