La nationalité centrafricaine à 5.000.000 FCFA pour les étrangers

Published: 6/Août/2012

Il faut être multimillionnaire pour être centrafricain.  C’est une facilité pour une catégorie de postulants mais une véritable complication pour une certaine autre  Les demandeurs de la nationalité centrafricaine doivent désormais verser 5.000.000 de FCFA à l’Etat centrafricain. Cette question de naturalisation a fait l’objet d’un entretien entre le ministre centrafricain de l’Administration du Territoire Josué Binoua et quelques étrangers qui désirent obtenir la nationalité centrafricaine ce 6 août 2012 à Bangui.

Au sortir de cet entretien, l’un des demandeurs, Chouaï Talal, de nationalité libanaise, a déclaré que la condition d’accès à la nationalité centrafricaine est difficile surtout pour des étrangers qui n’ont pas de revenus. «  Je suis en République Centrafricaine depuis 1978. Je considère la RCA comme ma seconde patrie. J’ai une femme centrafricaine, des enfants centrafricains et des petits enfants centrafricains. C’est pour cela que je demande la nationalité centrafricaine. C’est vrai que c’est la loi mais vu que je ne travaille pas en ce moment, où vais-je trouver les 5 millions pour verser  », s’interroge Chouaï Talal.

Le chef de service des affaires politiques au ministère de l’Administration du Territoire, Christophe Ngakola, explique qu’il est question d’une loi votée par les représentants du peuple à laquelle les demandeurs de naturalisation doivent se conformer. «  Les 5 millions de francs cfa demandés représentent les frais de dossiers. Ils ont été débattus à l’Assemblée Nationale et les députés ont accepté que tous les dossiers de naturalisation, en plus des pièces fournies, doivent comporter une quittance du Trésor d’une valeur de 5 millions. C’est au vu de cette quittance là que le département pourra donc préparer un décret accordant donc la nationalité centrafricaine à ces demandeurs ».

Or, pour  le cas de la République Centrafricaine, bon nombre de ceux qui sollicitent la nationalité centrafricaine sont des personnes qui ont passé plus de 20 ans dans le pays. La majorité contribuent énormément à la gestion économique nationale comme entre autres les libanais, les maliens, les sénégalais.

Pour ceux qui ne disposent pas d’assez de moyens, il va falloir économiser de l’argent pour s’offrir la nationalité centrafricaine. Avec une telle somme la réponse à une demande de nationalité serait difficilement non.

Télécharger ici.

Themes: Naturalisation et le mariage
Regions: République Centrafricaine
Year: 2012