Questions et Réponses : la Conférence d’Abidjan rend espoir aux apatrides en Afrique de l’Ouest

Published: 17/Fév/2015
Source: UNHCR

Le Représentant du HCR en Côte d’Ivoire, Mohamed Askia Touré, passe en revue la situation des apatrides en Côte d’Ivoire avant la prochaine Conférence sur l’apatridie qui se tiendra à Abidjan le 25 février.

ABIDJAN, COTE D’IVOIRE, 17 février (HCR) – La semaine prochaine, la Côte d’Ivoire accueillera une conférence régionale de haut niveau sur la situation et l’avenir de centaines de milliers de personnes qui luttent pour vivre sans nationalité en Afrique de l’Ouest. Selon le HCR, qui est représenté par le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres, sur les 10 millions de personnes apatrides ou à risque d’apatridie dans le monde, au moins 750.000 vivent en Afrique de l’Ouest, dont la plupart en Côte d’Ivoire. Dépourvus de nationalité, les apatrides sont privés de l’ensemble des protections, droits et services que les pays accordent normalement à leurs citoyens. Ils sont souvent privés du droit à l’éducation, aux soins de santé, à l’emploi et à la liberté de circulation. En novembre dernier, le HCR a lancé une campagne, #IBelong, pour mettre fin à l’apatridie dans le monde d’ici 2024. Nora Sturm, chargée du HCR pour l’information s’est entretenue avec Mohamed Askia Touré, Représentant du HCR en Côte d’Ivoire, sur les efforts du HCR pour réduire et éviter l’apatridie dans ce pays.

Lisez plus au site web de l’HCR.

Themes: Apatridie
Regions: Afrique de l'Ouest
Year: 2015